Smile@Work | Des solutions pour travailleurs heureux

Paroles de pros
08 Juin 2020

Smart Working : les nouveaux enjeux de l’organisation du travail

Peut-on encore être heureux d’aller au bureau ? Le confinement a modifié les habitudes mais aussi les attentes des travailleurs. Éclairage d’Alain d’Iribarne, sociologue du travail et Président du conseil scientifique d’Actineo.

nouvelle organisation travail déconfinement

Depuis le déconfinement, quels changements marquent le monde du travail selon vous ?

Alain d’Iribarne, sociologue du travail et Président du conseil scientifique d’Actineo.

A.I : Incontestablement, la grande révélation du confinement a été le télétravail. Selon une étude réalisée par Actineo en 2019, seulement 8 % des actifs français le pratiquaient régulièrement jusqu’à présent malgré la montée en puissance des nouveaux espaces de bureaux. Le télétravail leur a offert du temps et de l’énergie en les libérant des contraintes journalières de transport. Nombreux sont ceux qui ont découvert la liberté d’organisation, la facilité à se concentrer et améliorer leur qualité de vie en travaillant à distance.

À l’inverse, il y a des personnes qui soulignent l’inégalité que génère le télétravail. La qualité de l’habitat, l’équipement numérique ou encore la qualité de la connexion à Internet jouent un rôle essentiel dans cette expérience. Le ressenti peut donc fortement varier d’une personne à une autre. Pour l’employeur enfin, le télétravail représente un cadre juridique plus complexe à respecter, ainsi qu’un management à distance à repenser.

Par ailleurs, depuis le déconfinement, les employeurs doivent appliquer des normes de sécurité renforcées dans les espaces de bureaux pour les heures en présentiel. L’aménagement des postes de travail doit répondre à certaines exigences. Tout d’abord respecter une surface minimum de quatre mètres carrés par poste de travail. Ensuite, respecter une distance d’un mètre entre chaque collaborateur. Pour bien répondre aux nouvelles exigences, il leur faut être capable d’optimiser la capacité totale d’accueil. Ce qui doit se faire en fonction des conditions d’usage de ces lieux et de leur morphologie.

À cela s’ajoute le risque épidémiologique que représentent l’air ou le matériel utilisé (poste de travail, chaise, ordinateur, stylos, etc.). De nouvelles normes d’hygiène sont ainsi devenues en peu de temps obligatoires, comme le nettoyage systématique des postes au moins une fois par jour.

Avez-vous noté une évolution dans les attentes des travailleurs vis-à-vis de leur activité ? De leurs exigences sur les conditions de travail ?

A.I : Avec la crainte des risques de contagion et cette expérience d’une autre façon de travailler, les collaborateurs ont déplacé le curseur de leurs attentes. Ils souhaitent que leur santé et leur bien-être soient davantage pris en considération par leurs employeurs. L’enquête Actineo menée en 2019 a révélé comme principale demande : choisir plus librement son organisation du travail au cours de la semaine. Juste avant celle de pouvoir déterminer librement son ou ses lieux de travail. La combinaison des deux montre la force de la demande pour un réaménagement en profondeur du cadre dans lequel les collaborateurs exercent leur profession. À l’avenir, il sera donc essentiel pour les entreprises d’être plus souples dans la gestion de leurs équipes.

Selon vous, quel rôle pourraient jouer les espaces flexibles dans cette conception du travail post-crise ?

A.I : Si les salariés ont apprécié le home office, on a vu que cette option a toutefois ses limites. La première d’entre elles est le risque d’isolement par rapport à l’entreprise et aux collègues. Notamment dans le cas d’un nombre de jours de télétravail élevé, voire d’un télétravail à temps complet. Pour limiter ce risque, les employeurs disposent de plusieurs moyens qu’ils peuvent utiliser seuls ou combiner. °Par exemple aménager leurs bureaux en flex office ou faire appel à d’autres espaces de travail flexibles, tels que les espaces de coworking. Ces derniers recréent une unité de lieu pour des collaborateurs éloignés du siège. Dans ce cas, l’espace de coworking est appelé à jouer un rôle de médiation entre l’entreprise et ses collaborateurs. Cette solution offre un nouvel équilibre.

À mon sens, le combo gagnant pour les entreprises et leurs employés est de tendre vers une diversification des lieux et des temps de travail pour répondre aux enjeux de demain.



À découvrir aussi

Voir plus
 
Non, le coworking n’est pas réservé qu’aux start-ups ! Alain d’Iribarne, sociologue du travail et Président du conseil scientifique d’Actineo, ...
09.03.2020 | Lire l'article
 
Bien-être au travail, maintien du lien et de l’esprit d’équipe, émulation collective… Dans le « monde d’après », de nombreuses ...
14.10.2021 | Lire l'article
 
Voilà plusieurs semaines que de nombreux Français et Belges travaillent à domicile. Si votre nouvelle organisation ne vous semble pas ...
03.04.2020 | Lire l'article


Trouvez votre solution pour travailler en toute flexibilité !

Bureaux et plateaux

Modulables, évolutifs
et personnalisables

Visiter

Espaces de coworking

A la journée, à la semaine,
au mois ou plus !

Tester

Salles de réunion

150 espaces à la ½ journée
ou à la journée

Réserver

Bureau virtuel

Services de domiciliation
et adresse commerciale

Découvrir