Smile@Work | Des solutions pour travailleurs heureux

Paroles de pros
24 Nov 2022

Les astuces pour un coworking sans bruit

Bourrage papier de l’imprimante, sonneries des téléphones, conversations des voisins… Bruit et travail vont souvent de pair… avec le risque d’épuiser les personnes exposées ! Pourtant, des solutions existent. Thomas Bonzom, président de la commission de normalisation AFNOR/S30D « Acoustique au travail », explique les enjeux du bruit au travail et livre quelques conseils.

La commission AFNOR/S30D s’intéresse aux questions d’acoustique au travail. Elle vise à caractériser, mesurer et évaluer le bruit sur les lieux de travail. La commission assure la mise en place de normes, dans leurs conceptions comme dans leurs applications. Elle élabore des documents dans le domaine du bruit des bureaux (et locaux associés) et défend la position française sur le sujet auprès des instances de normalisation internationales.

Quelles sont les enjeux associés au bruit au travail ?

Thomas Bonzom : C’est un vaste sujet, qui ne date pas d’hier ! L’intérêt autour de cette thématique remonte déjà à plusieurs années, en raison de la forte industrialisation qui existait en France. Les usines généraient un niveau sonore très important. Aujourd’hui, le paysage industriel a évolué mais les niveaux sonores demeurent très élevés dans le BTP et la métallurgie, par exemple. Et le problème s’est déplacé : il concerne dorénavant aussi les environnements de bureaux et en premier lieu les open-spaces.

Quels sont les risques liés au bruit au travail ?

TB : Les problèmes d’audition constituent logiquement le risque principal à prendre en compte. À partir de 80 décibels (db), une exposition sonore de 8 heures (soit une journée de travail) engendre un premier danger de surdité.

Mais d’autres risques peuvent survenir comme le stress, la fatigue, les maladies cardiovasculaires ou des troubles digestifs… Ils s’inscrivent dans les effets « extra-auditifs » du bruit, c’est-à-dire ceux qui ne touchent pas directement l’audition. Et ils peuvent apparaître bien avant le seuil des 80 db, que ce soit dans un bureau, dans le domaine de l’éducation ou encore dans la restauration.

Le bruit au travail affecte également la productivité. Dans un bureau bruyant, le manque de concentration et la perte de temps impactent l’efficacité des salariés.

Que disent les études sur les conséquences du bruit au travail ?

TB : Le rapport de l’ADEME sur le coût social du bruit en France estime que le bruit au travail représente 5,3 milliards d’euros par an. Ces coûts sont liés à la perte de productivité et aux effets néfastes sur la santé.

Un sondage réalisé en 2015 montre que 93 % des salariés se sentent gênés par le bruit au bureau. La même étude révèle qu’environ 80 % des collaborateurs estiment que leur environnement de travail les empêche de se concentrer.

L’institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) s’intéresse également de près à l’acoustique dans le domaine du travail. L’institut a ainsi mené une vaste étude pour recenser les principales gênes :

  • les bruits de conversation intelligible, c’est-à-dire les conversations que des collègues comprennent clairement, sans avoir à se concentrer ;
  • les bruits de conversation non-intelligible, qui désignent les conversations que les collègues ne comprennent pas et qui se rapprochent plus d’un bruit de fond ;
  • les flux de personnes et les bruits des machines, des téléphones ou des ascenseurs.

Comment se protéger du bruit au travail ?

TB : Le traitement du plafond constitue un prérequis ! Limiter la réverbération sonore dans le local favorise la décroissance du bruit dans l’espace. Chaque open-space devrait par exemple disposer d’un plafond de classe A ou B (selon le classement des plafonds et systèmes acoustiques de la norme ISO 11654). Le plus classique reste le faux plafond avec des dalles acoustiques. Mais il existe aussi d’autres systèmes suspendus, comme des îlots.

Au sol, il existe moins de solutions. Certes, la moquette se montre la plus efficace, mais son niveau d’absorbation reste moyen. Elle permet néanmoins d’atténuer les bruits de talons ou de passages dans les allées.

Quelles sont les solutions et bonnes pratiques recommandées ?

TB : Dans un premier temps, il faut s’intéresser aux activités des personnes qui travaillent dans les open-spaces et comprendre leurs besoins. Certains ont besoin de communiquer entre eux depuis leur poste de travail, mais d’autres doivent se concentrer ou passer des appels téléphoniques au calme.

En coworking, les utilisateurs réalisent des activités complètement différentes. Une solution consiste donc à proposer différents types d’espaces dédiés : certains pour ceux avec un besoin de communiquer, et d’autres pour les coworkers qui nécessitent plus de confidentialité. L’installation de cloisonnettes, qui montent au-dessus de la tête, permettent de réduire l’intelligibilité et donc d’être moins gêné par conversations des voisins de bureau.

Faut-il agir sur le comportement des utilisateurs ?

TB : Les aspects comportementaux restent très difficiles à contrôler, mais des règles peuvent être fixées. Dans un espace de coworking, les utilisateurs ont tendance à s’auto-réguler. Il est donc judicieux de rappeler quelques consignes, comme éviter les conversations au poste de travail et privilégier d’autres espaces pour des discussions informelles. Il n’est pas non plus possible d’imposer aux coworkers l’utilisation de dispositifs individuels de protection. Ils peuvent pourtant constituer un début de réponse. Une étude allemande vient de paraître sur l’utilisation de casques réducteurs de bruit en open-space. Si la performance des travailleurs n’est pas améliorée grâce à ces équipements, ils réduisent notablement le sentiment de gêne.



À découvrir aussi

Voir plus
 
Le coworking  ne se présente plus ! Par son espace ouvert, où plusieurs personnes n’étant pas de la même entreprise sont ...
18.11.2022 | Lire l'article
 
Face aux forts questionnements suscités par le changement climatique et la crise énergétique, le coworking pourrait bien s’inscrire comme une ...
10.11.2022 | Lire l'article
 
Les modes de travail changent. Les entreprises et leurs collaborateurs recherchent plus de flexibilité dans l’organisation de leur travail et ...
02.11.2022 | Lire l'article


Trouvez votre solution pour travailler en toute flexibilité !

Bureaux et plateaux

Modulables, évolutifs
et personnalisables

Visiter

Espaces de coworking

A la journée, à la semaine,
au mois ou plus !

Tester

Salles de réunion

150 espaces à la ½ journée
ou à la journée

Réserver

Bureau virtuel

Services de domiciliation
et adresse commerciale

Découvrir