Smile@Work | Des solutions pour travailleurs heureux

Travailler Heureux
02 Nov 2023

Hyperconnexion digitale : plus connectés, plus stressés 

Depuis quelques années les instituts s’intéressent à nos usages et à notre rapport à notre environnement digital. D’abord grisés par notre nouvelle capacité d’ubiquité rendue possible par nos téléphones, nos ordinateurs ou nos tablettes, nous avons progressivement glissé vers une hyperconnexion digitale.

Les données moyennes en France sont d’ailleurs vertigineuses : 

  • nous passons en moyenne 5h37 sur internet 
  • nous visionnons 10 000 publicités sur les réseaux sociaux et internet 
  • nous consacrons environ 99 jours par an à nos mails 
  • nous atteindrions ainsi 34 ans de notre vie passée sur des écrans !   

L’hyperconnexion n’est pas uniquement le fruit de nos interactions digitales qui se sont multipliées. Elles sont également la conséquence de nos multiples notifications : notifications promotionnelles, alertes infos de nos médias, rappels de calendrier… Entre l’infobésite et nos multiples sollicitations quotidiennes, notre hyperconnexion digitale nous expose à des risques non négligeables : santé fragilisée, QI en baisse, ou mal-être quotidien.  

Y’a-t-il des risques à l’hyperconnexion digitale ? 

Si vous avez entendu parler de nomophobie, alors peut-être connaissez-vous également l’addiction numérique qui a les mêmes conséquences qu’une dépendance à des substances psychoactives. Bien plus problématique qu’une simple inquiétude à l’idée de ne plus avoir de batterie sur son téléphone, l’addiction numérique [1]se traduit par un besoin impérieux de rester connecté, des consultations compulsives, répétées et incontrôlables sur son smartphone, ou encore un profond malaise en cas de rupture avec l’outil de connexion. 

Poussée un peu trop loin, l’hyperconnexion digitale peut conduire à plusieurs troubles. 

Les troubles du sommeil : en effet, l’hyperactivité et l’hypervigilance perturbent nos rythmes biologiques et endocriniens. Il devient alors difficile de se détendre suffisamment afin de s’endormir. Au-delà de 30 min d’exposition aux écrans, notamment avant le coucher, la lumière bleue empêche également la sécrétion de mélatonine, l’hormone du sommeil, et augmente la fréquence cardiaque. Les troubles du sommeil à long terme ne sont pas sans conséquence. Ils peuvent provoquer un surpoids, de l’hypertension, des maladies cardiaques, voire des accidents de la route. 

Les troubles musculosquelettiques : le temps passé devant les écrans augmente 

la sédentarité. Le corps humain n’étant pas adapté à cette baisse d’activité physique qui caractérise nos modes de vie modernes, les maux de dos et des troubles musculosquelettiques (TMS), c’est-à-dire des maladies qui touchent les articulations, se généralisent. 

Les risques psychosociaux : la surcharge cognitive due à un trop grand nombre d’informations à traiter peut entraîner un état de stress et de fatigue permanent. Cet état favorise le burnout et la dépression. 

Une perte de QI : les interruptions digitales constantes nous empêchent de nous concentrer de manière continue sur nos tâches. Le multitasking engendre alors une perte de QI temporaire d’environ 10 points. En effet, la mémoire profonde étant moins sollicitée, notre travail cérébral s’affaiblit. Le coût du travail interrompu selon Gloria Mark ? 23 min en moyenne pour retrouver sa concentration ! Et, selon la loi de Carlson, tout travail interrompu prend plus de temps et d’énergie à reprendre. 

Un désengagement ou une perte de créativité : la surabondance de sollicitations numériques nous désoriente et impacte négativement notre créativité en nous faisant manquer de recul pour retrouver l’inspiration. Un salarié sur-connecté et en manque d’inspiration ne trouve alors plus de sens dans son travail et finit par se désengager. Le rapport au digital devient dès lors un enjeu qui doit être réalisé par l’employeur. 

Les troubles relationnels : la connexion permanente peut finir par nous éloigner de nos pairs, le temps connecté remplaçant le temps social. La peur de passer à côté de quelque chose en ligne – le  FOMO, « Fear of missing out », la peur de manquer quelque chose – nous rend indisponible dans la vie réelle. D’ailleurs, pour continuer sur le terrain des nouvelles expressions, le « phubbing » est défini par le fait de snober les personnes physiquement présentes au profit de son téléphone. L’absence d’échanges réels et de qualité peut devenir alors une source de conflits. 

Hyperconnexion digitale : restez maître de votre temps et de votre connexion

Quelques astuces simples à mettre en place peuvent limiter les effets d’une trop grande connexion numérique. En voici quelques unes. 

  1. Compartimentez vie professionnelle et vie personnelle 

En arrivant au bureau, branchez-vous sur le mode concentration de votre iPhone ou suspendez les notifications de votre smartphone. N’acceptez d’être dérangé(e) que par les numéros importants qui ne vous contacteront qu’en cas d’urgence : l’école de votre enfant ou la maison de retraite de vos parents par exemple. Vous avez l’habitude de travailler de 9h à 18h ? Consacrez-vous à votre travail durant ces heures ! Mais passé 18h ou le vendredi soir, n’ouvrez plus vos mails professionnels, voire suspendez la mise à jour automatique de collecte de mails 😊 

  1. Mettez en place le timeboxing 

Le timeboxing permet de consacrer des plages de temps à une tâche précise. Par exemple de 9h à 10h traitement des mails, de 10h à 10h15 petite pause, de 10h15 à 12h travail de fond puis de 12h à 12h30 gestion des mails de nouveau avant une vraie pause déjeuner. Vous maîtrisez ainsi votre temps tout en vous assurant un moment de travail profond sans interruption. 

  1. Installez vos propres rituels 

Si lorsque vous allez au bureau, le trajet peut s’apparenter à une transition, un passage de la vie personnelle à la vie professionnelle, il est en autrement en télétravail. Ritualisez alors ces transitions afin que, si vous ne changez pas d’environnement, votre cerveau identifie malgré tout votre passage de vie personnelle à vie professionnelle. Cela peut passer par l’espace où vous vous installez pour travailler si vous avez la possibilité d’avoir un bureau dédié par exemple, prendre un café dans sa tasse destinée au télétravail… Tout est possible tant que ce rituel est dédié au passage de la vie personnelle à la vie professionnelle ! 

  1. Gardez-vous des temps déconnectés 

Vous êtes modérément accro à votre smartphone mais vous reconnaissez avoir un peu de mal à le lâcher ? Organisez-vous des moments où vous mettez votre téléphone de côté. Par exemple, distinguez votre lever « biologique » de votre réveil numérique en ne regardant pas immédiatement votre smartphone dès que vous vous levez. Avant de vous coucher, gardez à l’écart votre smartphone environ 15 minutes avant, puis mettez-le de côté 30 minutes avant et augmentez progressivement la durée de cette déconnexion. Dîner en famille, séance de sport, moment de calme ? Mettez votre téléphone dans une autre pièce ou en mode avion ! 

  1. Transformez vos temps déconnectés 

Fixez-vous des micro-objectifs : lire plusieurs pages d’un livre ou d’un magazine sans s’interrompre, préparer un repas, jouer du piano si vous en faisiez… Reprenez des activités qui vous plaisaient et que vous avez peut-être laissées un peu à la marge. Reprenez du plaisir en faisant ces activités ! 

Avec des temps sur nos écrans qui ne cessent d’augmenter, l’hyperconnexion digitale peut nous conduire à certains troubles. Toutefois un usage raisonnable de nos écrans et une frontière entre vie professionnelle et vie personnelle permet de les éviter tout en restant … Ultra connecté, productif et serein ! 



À découvrir aussi

Voir plus
 
Le soleil fait du bien au moral ! Vous voulez profiter de quelques rayons de soleil et travailler en terrasse ...
21.05.2024 | Lire l'article
 
Un esprit sain dans un corps sain. Alors que Paris et la France seront cet été au cœur de la ...
24.04.2024 | Lire l'article
 
Un esprit sain dans un corps sain. Alors que Paris et la France seront cet été au cœur de la ...
03.04.2024 | Lire l'article


Trouvez votre solution pour travailler en toute flexibilité !

Bureaux et plateaux

Modulables, évolutifs
et personnalisables

Visiter

Espaces de coworking

A la journée, à la semaine,
au mois ou plus !

Tester

Salles de réunion

150 espaces à la ½ journée
ou à la journée

Réserver

Bureau virtuel

Services de domiciliation
et adresse commerciale

Découvrir