Smile@Work | Des solutions pour travailleurs heureux

Paroles de pros
03 Déc 2020

Entreprises face à la crise : comment réagir et rebondir ?

Les entreprises et leurs dirigeants doivent faire face depuis le début de l’année à une accumulation inédite de difficultés. Or en pleine tempête, le risque est de manquer de clairvoyance. Données de gestion à surveiller, solutions d’accompagnement, aides pour se relancer : Smile@work fait le point avec Franck Hégelé, Délégué général de l’association française 60 000 rebonds, sur les comportements à adopter.

plan d'action entreprise pour réagir et rebondir face à la crise

En France, on enregistre un recul historique du PIB de 13,8% entre avril et juin 2020. Un chiffre vertigineux qui peine encore à exprimer les difficultés auxquelles certaines entreprises doivent faire face. Commerces, restaurants, acteurs du tourisme… Pour ces secteurs, la situation est d’autant plus éprouvante que la pandémie fait suite à un enchaînement de crises (blocages des gilets jaunes, grèves SNCF) qui avait déjà fortement perturbé leur activité. Avec, à la clé, la montée d’un douloureux sentiment d’injustice.

Indicateurs : vigilance et réactivité

Dans ce contexte tendu, la capacité à anticiper est décisive. Les premiers signes de fragilisation doivent être attentivement surveillés. Toute difficulté à régler dans les temps ses salaires, ses fournisseurs ou ses charges sociales et fiscales sont des alertes. « Les échéances sont prévisibles, souligne ainsi Franck Hegelé, Délégué général de 60 000 rebonds, une association de soutien aux entrepreneurs en post-liquidation. Dès lors, les chefs d’entreprise doivent prêter une attention constante à leurs tableaux de bords ».

Faute de fonds de roulement suffisant, il est urgent d’agir. Et pour cela, le mieux est de ne pas rester seul. Or se faire aider ne va pas de soi : « Le dirigeant de TPE qui se trouve confronté à des difficultés est souvent tellement immergé dans son travail, entretenant une relation presque fusionnelle avec son entreprise, qu’il ne va pas faire la démarche de demander de l’aide », constate Franck Hégelé. Dès que les signaux passent à l’orange, il est temps de faire un pas de côté et d’avoir l’humilité de se rapprocher de l’une des structures capables d’apporter de précieux conseils.

Des institutions pour prévenir les difficultés

Une institution est particulièrement appropriée pour répondre aux interrogations des entrepreneurs : le tribunal de commerce. Par méconnaissance, rares sont les chefs d’entreprise à y faire appel de manière préventive. Pourtant, les 135 tribunaux de commerce de notre pays sont administrés par des dirigeants bénévoles, qui connaissent parfaitement la réalité de l’entreprise et des contraintes qui y sont associées. « Il ne faut pas hésiter à solliciter leur avis, conseille ainsi Franck Hégelé. Une personne d’expérience pourra indiquer quelle est la meilleure procédure à suivre, voire, le cas échéant, prévenir le dirigeant sur les risques d’aller plus loin ».  

Autre possibilité : se rapprocher d’un CIP (centre d’information sur la Prévention des difficultés des entreprises). Composées d’anciens juges de tribunaux de commerce, d’experts comptables et d’avocats, ces structures donnent la possibilité d’exposer – là encore en toute confidentialité – sa situation en présentant toutes les pièces nécessaires. Conciliation, mandat ad hoc, déclaration de cessation de paiement… chacune des solutions juridiques peut être mise sur la table. Cette structure peut aussi aiguiller vers d’autres organismes et associations qui, en fonction de l’activité de l’entreprise, pourront réaliser un diagnostic plus poussé, avec des conseils stratégiques, pour mettre à jour d’éventuelles pistes d’amélioration : gestion, organisation, place du digital, etc.

Dans la tourmente, des associations spécialisées

Habitué à épauler les chefs d’entreprise, Franck Hégelé conseille également trois associations d’intérêt général. SOS Entrepreneur aide ainsi les dirigeants de PME à trouver des solutions pour redresser la barre et rebondir avec leur entreprise. L’Observatoire Amarok rassemble lui une quinzaine de chercheurs, dont les travaux sur la santé physique et mentale des professionnels non-salariés peuvent s’avérer précieux. Quant à l’association APESA, elle soutient des chefs d’entreprise en souffrance aiguë se traduisant par des idées suicidaires.

Savoir rebondir

Chaque année en France, on compte environ plus de 50 000 défaillances d’entreprises. Pour le dirigeant, le traumatisme est à la fois professionnel, financier et personnel. L’association 60 000 Rebonds intervient après la liquidation. « Les entrepreneurs ont tendance à penser à leurs salariés avant eux-mêmes, souligne Franck Hégelé. Nous les aidons à sortir de l’isolement ». Pour faciliter leur rebond vers un nouveau projet entrepreneurial ou salarial, un dispositif gratuit de 24 mois est mis en place. Celui-ci prévoit un double accompagnement individuel par un « coach professionnel certifié » et un mentor (chef d’entreprise ou cadre dirigeant), couplé à une approche collective, avec des réunions mensuelles et des groupes de travail avec leurs pairs. Dans 95% des cas, l’entrepreneur rebondit avec un nouveau projet professionnel avant la fin du dispositif. Là encore, la clé reste la même : être capable, dans la tourmente, de s’ouvrir aux autres pour créer les conditions d’une nouvelle dynamique.


Vous, ou un de vos proches, êtes dans une des situations précitées ? N’hésitez pas à solliciter les associations et tribunaux de commerce. Ils sont là pour vous aider.

60 000 Rebonds et Multiburo sont à vos côtés pour vous accompagner dans cette période difficile.



À découvrir aussi

Voir plus
 
Activité économique, vie culturelle, proximité de l’océan, douceur hivernale… En moins d’une décennie, Nantes est devenu l’une des villes les ...
28.06.2022 | Lire l'article
 
Au moment de vous lancer en tant qu’auto-entrepreneur, vous devez dès l’immatriculation renseigner une domiciliation pour votre micro-entreprise. Il s’agit ...
23.06.2022 | Lire l'article
 
Avec le boom du télétravail pendant le confinement, les espaces de coworking vont-ils devenir le nouveau lieu de prédilection ?
29.05.2020 | Lire l'article


Trouvez votre solution pour travailler en toute flexibilité !

Bureaux et plateaux

Modulables, évolutifs
et personnalisables

Visiter

Espaces de coworking

A la journée, à la semaine,
au mois ou plus !

Tester

Salles de réunion

150 espaces à la ½ journée
ou à la journée

Réserver

Bureau virtuel

Services de domiciliation
et adresse commerciale

Découvrir